Rechercher
  • Jacques Bravo

Renaissance d'une forêt primaire en Europe de l’Ouest.


La Fondation Iris soutient Francis Hallé dans ce magnifique projet.

"Nous voulons faire renaître une forêt primaire en Europe de l’Ouest."

– Francis Hallé

Laisser se reconstituer une forêt primaire en Europe de l'Ouest

À l’initiative du botaniste Francis Hallé, notre association agit pour la création d’un vaste espace de dimension européenne et de grande superficie – environ 70 000 hectares – dans lequel une forêt intacte évoluera de façon autonome, renouvelant et développant sa faune et sa flore sans aucune intervention humaine, et cela sur une période de plusieurs siècles. Cette zone, restant à localiser, sera transfrontalière, avec une base française.

Une forêt primaire est une forêt qui n’a été ni défrichée, ni exploitée, ni modifiée de façon quelconque par l’homme. C’est un joyau de la nature, un véritable sommet de biodiversité et d’esthétisme.

Captation du CO2, régulation du climat, réserve de biodiversité, reconstitution des ressources hydriques… ses bénéfices sont inestimables.

Une forêt primaire est beaucoup plus belle et beaucoup plus riche en formes de vie qu’une forêt secondaire, dégradée, appauvrie. En Europe de l’Ouest, ces forêts « gérées » ont progressivement remplacé les forêts primaires.

Pour obtenir une forêt primaire on estime qu’il faut 1000 ans à partir d’un sol nu, environ 800 ans à partir d’une forêt secondaire.

Voici ce qui a été accompli avec l'aide de la Fondation Iris

Développement de l’association

  • Embauche d’une salariée depuis le mois d’avril

  • Missions confiées à des professionnels : communication, site web notamment

  • Investissement dans des outils de gestion plus professionnels

  • Organisation de notre première AG « en présentiel »

  • Acquisition d'un local

Communication et événements

  • Enrichissement du site internet

  • Campagnes sur les réseaux sociaux pour améliorer notre visibilité, mieux faire connaître le projet

  • Participation à plusieurs événements : Festiwild, Gondwana, Ménigoute, Le Der

Reconnaissance du projet

  • Présentation du projet au congrès mondial de la Nature à l’UICN

  • Établissement de liens réguliers avec plusieurs institutions publiques : Commission européenne, Unesco, Présidence de la république française, ministères, ONF, collectivités locales... etc.

  • Participation aux Assises de la forêt

Travail scientifique

  • Réalisation du premier voyage d’étude sur un terrain potentiel de localisation

  • Production de notes scientifiques pour améliorer notre connaissance des territoires potentiels envisagés

  • Embauche d’une post-doctorante pour nous aider à travailler les questions d’acceptabilité du projet sur un territoire.

28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout