dessin de bateau à voile traditionnelde stephanie ledoux dans les iles de la sonde en indonesie

EXPÉDITIONS SCIENTIFIQUES

Juillet 2019 -  L’exploration sous-marine "Gombessa V"

Parce que les hommes y voyagent depuis des millénaires, on la croit sans secrets. Parce qu’ils l’ont conquise et maltraitée, on la croit dévastée. Mais la Méditerranée est toujours une mer vivante, et elle est encore une mer à explorer. La Fondation Iris a voulu soutenir ce message d’espoir en tant que partenaire financier de l’expédition menée par Laurent Ballesta. Des « hotspots » de biodiversité et à grandes profondeurs entre 60 et 120 m de fond : les récifs coralligènes. De nombreux scientifiques estiment que ces écosystèmes profonds mieux préservés pourraient constituer des zones refuges pour les espèces qui ne trouvent plus dans les couches supérieures les conditions nécessaires à leur survie à cause du réchauffement climatique et des pollutions. Durant 28 jours, du 1er au 28 juillet 2019, grâce à une technologie innovante, après des années de préparations, 4 plongeurs  ont exploré ces fonds luxuriants et encore méconnus. L’équipe Gombessa V nous livre le film « Planète Méditerranée »,  diffusé sur Arte le 19 septembre 2020 (une co-production Andromède / LesGensBien Production)

Expédition cinébulle au Gabon

 
© LAURENT PYOT

Février 2019 - La Fondation Iris a participé au  tournage de quelques scènes du futur film  de Luc Marescot intitulé « Dans la forêt du cinéma ». Ces prises de vue ont eu lieu  dans la forêt équatoriale gabonaise. Ce film a comme visée essentielle de diffuser le plus largement et le plus urgemment possible le message porté par le vénérable  botaniste français Francis Hallé dans son combat pour la survie des forêts tropicales. La Fondation Iris soutient ce projet.

Expédition 7ème Continent

 

L’association Expédition 7e Continent a acquis en 2017 un voilier, financé par la Fondation Iris, qui lui permet d’aller plus loin dans sa lutte contre la pollution des plastiques dans les mers et les océans. Ce voilier est mis à la disposition des scientifiques travaillant sur les plastiques et permet également de multiplier les opérations de sensibilisation. 

Après 5 ans à effectuer des missions sur les océans de la planète pour comprendre ce sujet, Alexandra TER HALLE fait remarquer que si l’on voit énormément de macro déchets dans les océans, ces derniers proviennent principalement des emballages à usage unique destinés à être utilisés seulement quelques minutes. Il tombe donc sous le sens et devient urgent de mobiliser l’ensemble des consommateurs, des industriels de la société civile de changer nos habitudes de consommations et de réduire notre production.

L’objectif de la mission de septembre 2019 en Méditerranée était de ce se concentrer sur la pollution plastique invisible à l’œil nu. 4 scientifiques et 4 marins ont donc embarqué des outils adaptés à chaque gamme de taille. De la pince à épiler pour les particules visibles à l’œil nu au filtre à air pour les nanoparticules pouvant rejoindre l’atmosphère.

Voir ici la conférence de presse au retour de cette  expédition :https://youtu.be/-N7CwWmzm4I

Expédition en Papouasie Occidentale

© LAURENT PYOT
 
1/7

 

La deuxième  expédition "Sciences et Images" de la Fondation Iris  a eu lieu en Papouasie occidentale entre décembre 2016 et janvier 2017. Partie de l'archipel des Raja Ampat célèbre pour son extraordinaire biodiversité marine, elle a rejoint ensuite la baie de Triton au sud de la Papouasie occidental.

 

Réunissant scientifiques et artistes dans une démarche de veille environnementale, son objectif principal était de mettre en valeur la biodiversité extraordinaire des régions traversées et d'identifier les dangers qui la menacent, dans le but de sensibiliser à l’importance de la conservation de ce patrimoine naturel hors du commun. 

Un livre sur cette expédition est disponible en librairie.

En mars 2019, le Parlement de Papouasie occidentale a approuvé une loi qui fait de cette région la toute première zone de conservation de l'Indonésie. Ce nouveau cadre juridique, unique en son genre, protège les écosystèmes marins et terrestres les plus intacts qui subsistent en Indonésie, favorise le développement de moyens de subsistance durables et reconnaît les droits des peuples autochtones.

Dallol, la quête des premiers instants de la vie

 

 

L’association "Aux Origines du Monde" a organisé du 12 au 27 janvier 2016 une mission sur le site de Dallol dans la dépression Danakil au nord-est  de l'Éthiopie, considéré comme l'un des environnements les plus extrêmes sur Terre. Bien que la vie macroscopique semble absente de ce site, les scientifiques de ce projet émettent l'hypothèse qu'une vie microbienne s'y soit développée.

 

Purificación López-García, directrice de recherche au CNRS et attachée à l'Université Paris-Sud à Orsay, est la coordinatrice scientifique du projet. Elle a été accompagnée de 8 autres scientifiques. Un reportage photo ainsi qu’un documentaire ont été réalisés sur le terrain par Olivier Grunewald.

 

Ce lieu unique est aujourd’hui au milieu de concessions minières pour l’exploitation de la potasse, ce qui peut à très court terme dégrader cet environnement. La Fondation Iris a aidé cette étude scientifique, ainsi que sa mise en avant médiatique, de manière à sensibiliser les autorités éthiopiennes à la nécessaire protection du site.

Expédition dans les petites îles de la Sonde

 

 

La Fondation Iris organise des expéditions  "Sciences et Images"   dont l’objectif est l’étude de sites fragiles ou de sites à forte biodiversité afin d’en promouvoir la préservation.

 

La première de ces expéditions a eu lieu dans les petites îles de la Sonde durant l’été 2015 à bord d’un bateau traditionnel indonésien. La richesse des sites naturels et la diversité culturelle de ce chapelet d’îles qui s’étirent à l’est de Bali jusqu’aux confins de Timor sont un sujet d’étude à part entière, un paradis pour les naturalistes aussi bien que pour les ethnologues.

 

Les participants à cette expédition avaient pour but principal de mettre en évidence les diverses problématiques environnementales auxquelles ces régions sont confrontées aujourd’hui.

 

Les carnets de bord de cette expédition sont disponibles. Un livre sur cette expédition est également disponible en librairie.

 

Mission scientifique au centre de la Terre

 

Cette mission, menée par l'association MAGMA EXPLORATION, répondait à la demande d’assistance de l’Observatoire Volcanologique de Goma en République Démocratique du Congo, pour relancer au plus vite la recherche et la surveillance du Nyiragongo dans le Parc National des Virunga inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO depuis 1979.

 

L’objectif central de la mission, qui a eu lieu fin juin-début juillet 2015, était de reprendre la recherche scientifique avec comme but principal, l’amélioration des moyens de prévisions d’éruption afin d’alerter et de protéger les populations locales. Cette meilleure appréhension de l’activité volcanique a contribué également à la promotion d’un tourisme localisé et contrôlé afin d'accroître les recettes et de permettre un financement régulier pour le maintien du Parc National. Ce Parc abrite en effet une biodiversité exceptionnelle, notamment des espèces endémiques et des espèces rares, mondialement menacées comme le gorille des montagnes.

© 2020 FONDATION IRIS

  • Facebook Social Icon

Fondation Iris, 40 avenue Hoche, 75008 - Paris, France